La maison passive

En savoir plus

Passivhaus. Ce nom, à la résonnance germanique, est tiré du label allemand de performance énergétique des bâtiments : le label Passivhaus. Mais, Passivhaus est surtout devenu un concept global de construction de bâtiments à faible consommation d’énergie. C’est ce qu’on appelle la maison passive ou, plus globalement le logement passif. Un logement qui permet de se passer de chauffage conventionnel. Comment ça marche ? Et comment avoir une maison passive ? Explications.

Passivhaus : qu'est-ce que le label passif ?

Crée en Allemagne, le label Passivhaus certifie les bâtiments à faible consommation d’énergie. Ces bâtiments passifs ne consomment pas ou peu d’énergie. De l’isolation, au choix des fenêtres, en passant par le système de ventilation et l’étanchéité à l’air du bâtiment, la construction passive ne laisse rien au hasard.

Une fois n’est pas coutume, la France regarde outre Rhin pour s’inspirer des innovations germaniques. Le concept de maison passive s’exporte, grâce à sa promesse de 90 % d’économies de chauffage chaque année. C’est ainsi qu’apparaît la labellisation Bâtiment Passif (Passivhaus).

Aujourd’hui, la France regroupe plusieurs labels sous l’appellation Passivhaus. On distingue les labels dédiés aux constructions neuves : le label Passif Classic, le Passif Plus ou BEPOS, pour Bâtiment à énergie positive et le Passif Premium, pour les bâtiments producteurs d’énergie ; des labels dédiés à la rénovation : EnerPHit Classic, EnerPHit Plus et EnerPHit Premium.

Quel est le principe d'une maison passive ?

Le principe d’un logement passif, aussi appelé « maison sans chauffage », repose sur les fondations d’une construction très basse consommation. La maison passive consomme 90% d’énergie en moins qu’une maison traditionnelle et 50% en moins qu’une nouvelle construction aux normes RT 2012.

Concrètement, une maison passive, c'est une construction dont l’isolation thermique est renforcée (fenêtre « chaudes »), qui dispose d’un système de ventilation avec récupération de chaleur, étanche à l'air, sans pont thermique, qui optimise les apports solaires gratuits, et favorise l'utilisation d'appareils peu gourmands en énergie.

En pratique, pour prétendre au label Passivhaus, le logement passif doit justifier du respect de 4 critères :

  • son besoin en chauffage est inférieur à 15 kWh/m²/ an
  • sa consommation totale en énergie est inférieure à 120 kWh /m²/ an
  • sa perméabilité à l’air de l’enveloppe est mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • sa fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Toute construction ne peut pas se revendiquer « maison passive » sans remplir ces quatre critères. Il faut donc montrer patte blanche pour avoir une maison verte.

Comment faire pour avoir une maison passive ?

Évidemment, il est plus facile d’acheter une construction neuve, labellisée Bâtiment passif, qui remplit d’emblée tous les critères du label Passivhaus. Pour autant, certaines techniques permettent de rendre votre maison passive.

La technique la plus répandue consiste à renforcer l’isolation thermique de votre logement. Une maison sera ainsi plus autonome si elle dispose de fenêtres « chaudes », orientées au sud et doublée d’isolant thermique sur les murs.

Toutefois, l’isolation thermique ne sert pas à grand-chose si le logement n’est pas étanche à l’air. Il faut donc s’assurer, par le biais d’un test de perméabilité à l’air de l’enveloppe du bâtiment, qu’il n’existe pas de fuites d’air parasites.

D’autres moyens moins évidents permettent de rendre sa maison passive. Ainsi, il est impératif de contrôler son système de ventilation. Par ailleurs, la maison doit disposer d’une ventilation double flux pour permettre à l’air chaud de circuler dans le logement.

« Le diable se cache dans les détails », dit-on. Les économies d’énergie de la maison passive aussi ! Isolation, ventilation, étanchéité et énergie solaire, chaque détail compte pour réduire la consommation d’énergie d’un logement.

Quelles sont les 3 conditions pour la réalisation d'une maison passive ?

Au-delà des quatre critères du label Passivhaus, un bâtiment passif ou BEPOS remplit généralement certaines conditions. On retrouve en effet certaines caractéristiques communes aux maisons passives :

  • Une isolation renforcée qui repose sur des fenêtres dites « chaudes » à haut pouvoir isolant et doublé de stores extérieurs de qualité.
  • Un système de ventilation mécanique à double flux qui permet, par le biais d’un échangeur, de récupérer la chaleur de l’air extrait.
  • Un puit canadien ou provençal qui permet de faire circuler l’air extérieur à l’intérieur du logement, notamment dans les régions chaudes.

À ces conditions, viennent s’ajouter d’autres éléments de construction complémentaires tels que : l’apport d’énergie solaire, l’orientation sud de la maison, la suppression des ponts thermiques ou encore le recours exclusif aux appareils électroménagers peu énergivores.

Quel est le coût d'une maison passive ?

Maintenant que l’on a fait le tour du propriétaire, venons-en au prix : combien coûte un logement passif ? Il y a évidemment autant de prix possibles, que de modèles de maisons passives. Et, en matière de rénovation, le prix varie en fonction de l’ampleur des travaux.

Il est plus facile de chiffrer le coût d’un bâtiment passif en construction neuve. Ainsi, on estime que selon les constructeurs et les architectes participants au projet, le coût au m2 varie entre 1500 et 3000 €/m2.

Comment obtenir le label maison passive ?

Vous souhaitez obtenir le label Passivhaus ou Bâtiment passif pour certifier la rénovation d’un logement ou la réalisation d’une nouvelle construction ? Adressez-vous à « la Maison Passive France ».

Cette association française de promotion de la construction et de la filière passive, labellise les constructions qui répondent aux quatre critères du label Passivhaus. Caractérisée de très haut niveau de performance énergétique, la maison passive saura se valoriser sur le marché !

En construction ou en rénovation, la maison passive s’impose comme le modèle de la maison du futur. Cet objectif vous semble inatteignable ? Sachez que vous pouvez y aller pas à pas. Système de ventilation, étanchéité à l’air de l’enveloppe, isolation… Pierre après pierre, votre logement se rapproche de l’idéal de maison passive. Un coup de pouce ?