Le secteur de la construction et du bâtiment est le premier consommateur d’énergie et de production de gaz à effet de serre en France.

La construction d’un habitat durable, voilà ce que vise la démarche HQE. En quoi consiste le label HQE ? On vous explique.

En savoir plus

Le secteur de la construction et du bâtiment est le premier consommateur d’énergie et de production de gaz à effet de serre en France. La construction d’un habitat durable, voilà ce que vise la démarche HQE. Un bâtiment, une maison ou toute autre infrastructure est certifié Haute Qualité Environnementale (HQE) s’il répond aux exigences de l’habitat durable. En quoi consiste le label HQE ? Comment obtenir une certification HQE ? Et pourquoi construire HQE ? On vous dit tout de ce label !

Qu'est-ce que la certification HQE ?

L’histoire du label HQE, pour Haute Qualité Environnementale, remonte aux années 90. Initié par l’Association HQE, reconnue d’utilité publique en 2004, le label est en fait une marque commerciale déposée qui garantit le respect de normes environnementales.

Le label HQE est une certification de référence pour la conception et la rénovation de bâtiments et de villes durables. Il vise un équilibre entre le respect de l’environnement, la qualité de vie et la performance économique du bâtiment. Son approche est donc globale et multicritère.

La certification HQE est délivrée après un audit rigoureux mené par des techniciens indépendants. Elle vise à améliorer la Qualité Environnementale des Bâtiments (QEB) depuis sa construction jusqu’à la fin de son cycle de vie.

La démarche HQE a pour objectif de favoriser les constructions saines et confortables, avec une maîtrise de leur impact sur l’environnement. Non obligatoire, elle permet de distinguer les acteurs du bâtiment durable et de récompenser les efforts réalisés en faveur de l’environnement.

Qu'est-ce qu’une maison HQE ? 

Le label HQE peut s’appliquer à différents types de constructions : maison individuelle, bâtiment résidentiel collectif, bâtiment tertiaire, opérations d’aménagement public ou privé, infrastructures…etc.

La maison HQE est un bâtiment qui limite l’impact de sa construction sur l’environnement. Pour obtenir la certification HQE, un bâtiment ou une maison HQE doit remplir un certain nombre de critères. 

C’est l’approche multicritères qui fait la particularité de la démarche HQE. Pour être reconnue à Haute Qualité Environnementale, la construction doit viser 14 cibles réparties autour de 4 thèmes :

  • Écoconstruction :

1. relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat

2. choix intégré des procédés et des produits de construction

3. chantier à faible nuisance

 

  • Éco-Gestion

4. Gestion de l’énergie

5. Gestion de l’eau

6. Gestion des déchets d’activités

7. Gestion de l’entretien et de la maintenance

 

  • Confort

8. Confort hygrothermique

9. Confort acoustique

10. Confort visuel

11. Confort olfactif

 

  • Santé

12. Conditions sanitaires des espaces

13. Qualité de l’air

14. Qualité de l’eau

Globalement, la maison HQE limite l’impact de sa construction sur son environnement extérieur et crée un environnement intérieur sain et confortable pour ses habitants. C’est un bâtiment performant énergétiquement, bien isolé, étanche à l’air et bien ventilé.

Comment obtenir une certification HQE ?

Plusieurs facteurs sont examinés pour prétendre à l’obtention du label HQE. Diverses évaluations de performances du bâtiment sont réalisées par des auditeurs techniques indépendants pour déterminer si le label peut être décerné. 

Parmi les audit entrepris, le plus célèbre est certainement l’audit ventilation qui contrôle la qualité de l’air intérieur du bâtiment.

D’autres test physico-chimiques, microbiologiques et d’émissions sur matériaux peuvent être réalisés. C’est le cas par exemple des mesures acoustiques qui permettent de s’assurer que le niveau sonore perçu à l’intérieur du bâtiment ne dépasse pas la réglementation en vigueur.

La réalisation de ces tests va conduire à noter un bâtiment selon les 14 cibles visées par la démarche HQE. Pour qu’un bâtiment soit certifié HQE, il doit atteindre un minimum de 7 cibles exigées par la démarche HQE, dont 4 notations « performant » et 3 « très performant ».

Qui délivre la certification NF HQE ?

Le label HQE est délivré dans le monde entier par deux organismes de certification indépendants :

  • Certivea : pour les bâtiments tertiaires, l’aménagement et les infrastructures.
  • Cerqual Qualitel Certification : pour les maisons individuelles et les logements collectifs.

Le premier, Certivea, délivre la Certification NF HQE™ Bâtiments tertiaires – Neuf ou Rénovation et la Certification NF HQE™ Bâtiments tertiaire en exploitation.

Tandis que le second, Cerqual Qualitel Certification, délivre un seul label HQE, la Certification NF Habitat HQE.

Si vous souhaitez obtenir la certification HQE pour valoriser votre construction, vous devez vous adresser à l’Association HQE. C’est auprès de cette association reconnue d’utilité publique que vous devez réaliser les démarches administratives.

Selon les performances de votre bâtiment, vous pourrez également prétendre au label THQE, pour Très Haute Qualité Environnementale. Cette certification est néanmoins réservée aux bâtiments dont la consommation énergétique ne dépasse pas 50 kWh par m² à l’année.

Pourquoi construire HQE ?

Tout cela est très beau, mais à quoi sert l’obtention du label HQE ?

Pour faire simple, le bâtiment qui bénéficie de la certification HQE est certifié construction durable. Le professionnel du bâtiment qui mène un chantier de construction ou de rénovation pourra ainsi valoriser son savoir-faire et le faible impact écologique de ses constructions.

Le label HQE présente aussi de nombreux avantage pour les habitants d’un logement certifié. En effet, la maison HQE offre un confort thermique, visuel et auditif incomparable, un entretien limité et génère des frais énergétiques réduits. 

Certes, construire ou rénover un bâtiment labellisé HQE à un coût. Cela représente un surcoût d’environ 10 à 25 % comparé au prix d’une construction classique. Pourtant, c’est un investissement d’avenir, celui d’offrir à nos villes et territoires des bâtiments durables, respectueux de l’environnement et de la santé humaine. Ça n’a pas de prix…