Mesures acoustiques : Guide de l’évaluation acoustique du bâtiment

On ne parle pas assez de cette pollution et pourtant, elle est omniprésente. La pollution sonore est provoquée par des phénomènes acoustiques (bruits ou nuisances sonores) ayant des conséquences graves sur la santé des personnes : gêne, troubles de la vigilance, stress, troubles du sommeil, pathologies cardio-vasculaires...

Demander un devis

En France, 86% des habitants se déclarent gênés par le bruit à leur domicile. Pour limiter l’exposition des personnes au bruit, l’État a pris diverses réglementations dans le domaine de l’acoustique des bâtiments. Que prévoit la réglementation acoustique ? Et comment réaliser la mesure acoustique de votre logement ? Suivez le guide !

Que prévoit la réglementation acoustique ?

Afin de réduire les nuisances sonores et pour renforcer l’isolation acoustique des bâtiments, l’État a entrepris un vaste chantier de réglementation acoustique. 

Outre les comportements incivilisés qui sont responsables de nuisances sonores, le bruit peut aussi provenir de mauvaises qualités acoustiques des bâtiments et des infrastructures. C’est pourquoi l’État invite dorénavant les constructeurs à se préoccuper de l’acoustique des bâtiments en construction.

La réglementation acoustique en vigueur en 2022 regroupe quatre textes réglementaires applicables aux caractéristiques acoustiques des bâtiments : l’arrêté du 30 juin 1999 qui concerne les bâtiments d’habitation et les arrêtés du 25 avril 2003 qui traitent de la limitation du bruit dans les établissements d’enseignement, de santé et dans les hôtels. 

Cette réglementation acoustique consiste à fixer des seuils de bruits et exigences techniques applicables aux bâtiments neufs ou aux parties nouvelles de bâtiments existants.

Les seuils et mesures sonores fixées par la réglementation acoustique en vigueur concernent principalement : l’isolements acoustiques des bâtiments, les niveaux de pression acoustique et la correction acoustique de certains bâtiments.

En bref, la réglementation acoustique prescrit des seuils acoustiques qui, s’ils ne sont pas respectés, pourraient conduire à juger les bâtiments non conformes. 

Pour s’assurer qu’une nouvelle construction est réglementaire, il appartient donc au constructeur, au maître de l’ouvrage, ou aux occupants d’un bâtiment neuf de procéder à des mesures acoustiques de contrôle.

Afin de garantir le respect de la réglementation acoustique en vigueur, l’État impose une attestation acoustique obligatoire pour les bâtiments d’habitation dont le permis de construire a été déposé à compter du 1er janvier 2013. 

Cette attestation acoustique obligatoire qui justifie de la prise en compte de la réglementation acoustique est remise en fin de chantier.

Comment mesurer l'acoustique ?

La réglementation acoustique des nouvelles constructions fixe des seuils en matière de nuisances sonores. Elle impose des exigences en matière d’isolement des bâtiments aux bruits aériens, aux bruits de chocs et d’absorption acoustique.

Le contrôle du respect de ces seuils sonores impose le relevé de mesures acoustiques in situ. Ces vérifications du niveau sonore suivent une méthodologie précise consignée dans un guide de mesures acoustiques (août 2014) destiné aux experts acousticiens tels qu’RE-2020.

Il faut impérativement faire appel à un professionnel acousticien pour la réalisation des mesures acoustiques d’un bâtiment. 

Avant de se rendre in situ, l’expert doit recueillir auprès du constructeur ou du maître de l’ouvrage un certain nombre de documents. Grâce aux plans (de situation, de masse, de coupe, de niveaux…etc), il obtient des renseignements sur les matériaux et leur capacité d’isolement acoustique.

À l’aide de ces documents, l’expert en acoustique va ainsi identifier les différentes parties du bâtiment susceptibles de faire apparaître des problématiques acoustiques : bâtiment à ossature légère, contiguïté avec un local d’activité ou un garage, proximité avec des équipements collectifs, surface de baies vitrées par rapport au volume de la pièce, nombre de bouches d’entrées d’air…etc.

Une fois les zones du bâtiment identifiées comme étant exposées aux nuisances sonores, la date d’intervention est fixée par l’opérateur.

On distingue les mesures acoustiques industrielles, du test simple acoustique sur un logement. Cependant, quel que soit le type bâtiment à contrôler, l’expert va déterminer le test acoustique à effectuer selon la nature des nuisances sonores : 

  • Les bruits aériens, 
  • Les bruits de choc, 
  • Les bruits des équipements individuels autres que ceux du logement vérifié (chasse d’eau, plomberie du voisinage), 
  • Les bruits des équipements individuels du logement vérifié (chauffage, climatisation, VMC)
  • Les bruits des équipements collectifs…etc.

Enfin, l’expert acousticien va également réaliser des mesures acoustiques relative à l’isolement de la façade du bâtiment. Ceci afin de s’assurer de l’isolation acoustique correct du bâtiment. Le test acoustique est effectué à l’aide d’un appareil de mesure bruit et d’une source de bruit artificielle.

Une fois les mesures acoustiques effectuées, l’expert acousticien remet au constructeur ou au maître de l’ouvrage un rapport comprenant le détail des test acoustiques menés sur le bâtiment. 

Le rapport indique si le bâtiment est conforme ou non conforme aux exigences de la réglementation acoustique. S’il est conforme, une attestation acoustique obligatoire est délivrée en fin de chantier. En cas de non-conformité, l’expert fournit des conseils et recommandations afin d’atteindre les exigences fixées par la réglementation acoustique.  

Quel appareil pour mesurer le bruit ?

Vous l’avez compris, les mesures acoustiques dépendent de la nature des nuisances sonores. Chaque type de bruit entraine un test acoustique distinct employant un appareil de mesure du bruit spécifique.

Ainsi, le test acoustique des bruits aériens est réalisé à l’aide d'une sono spécifique. Cet appareil de mesure du bruit aérien permet de réaliser les mesures acoustiques d’un logement et notamment :

  • l’isolement entre cuisines superposées, 
  • l’isolement entre pièces principales superposées, 
  • l’isolement entre pièces contigües (en cas d’une paroi séparative légère ou de logements sous combles, ces mesures seront faites en priorité), 
  • l’isolement entre la circulation commune et l’une des pièces du logement,
  • l’isolement par rapport à un local d’activité ou/et un garage collectif ou individuel,
  • l’isolement de façade (un seuil de niveau sonore de 30 dB est fixé pour les secteurs affectés par le bruit).

Le test acoustique des bruits de choc est effectué à l'aide d'une machine à chocs composée de plusieurs marteaux. Généralement, les mesures acoustiques d’un logement sont effectuées entre pièces principales :

  • pour les logements équipés avec des revêtements de sol souples, les mesures sont effectuées :
  • entre logements par type de revêtement,
  • entre la circulation commune (voire la cage d’escalier en l’absence d’ascenseur) et le logement s’il présente un revêtement dur type carrelage,
  • entre une dépendance et le logement le plus proche.
  • pour les logements équipés avec des revêtements de sol durs (carrelage, marbre, parquet...), les mesures acoustiques sont réalisées :
  • entre logements en plaçant la machine à chocs sur les revêtements les plus défavorables,
  • entre la circulation commune ou la cage d’escalier (en l’absence d’ascenseur) et le logement s’il on est en présence d’un sol dur,
  • entre une dépendance et le logement le plus proche.  

Enfin, le test acoustique des bruits d'équipements individuels et collectifs, du logement ou des autres logements vérifiés, exigent une ou plusieurs mesures par sonomètre :

  • de chasse d’eau dans des logements différents,
  • des équipements de chauffage individuel et/ou de climatisation
  • de bouche de VMC (d’extraction ou d’insufflation)
  • pour chaque type d’équipement contigu aux logements considérés.

Quelles sont les principales unités de mesure acoustiques ?

L’unité de mesure acoustique la plus célèbre est évidemment le décibel (dB). Il s’agit d’une unité de mesure de la pression acoustique. C’est une notion universelle qui permet de mesurer un niveau de bruit sonore

Moins connue, mais tout aussi utile le décibel A (dBA) est une unité de mesure acoustique utilisée pour la cartographie des infrastructures présentées. Elle a l’avantage de tenir compte des caractéristiques physiologiques de l’oreille humaine. C’est ainsi qu’elle parvient à distinguer des sensations variables selon la fréquence du niveau sonore : les sons très aigus ou très graves.

Une autre unité de mesure acoustique est le bel (B). Néanmoins cette unité demeure trop grande pour réaliser les mesures acoustiques courantes sur un bâtiment.

Il est encore possible d’utiliser l’unité de mesure acoustique qu’on nomme Le niveau sonore équivalent (Leq). Il représente l’énergie sonore moyenne calculée sur un temps donné. Il sert à mesurer le niveau sonore d’un bruit fluctuant. 

Enfin, les mesures acoustiques en laboratoire utilisent une dernière unité de mesure acoustique qu’on appelle l'indice d'affaiblissement acoustique Rw (C ; Ctr). Elle caractérise les performances d’affaiblissement sonore d’un élément de construction d’un bâtiment (plafond isolant, contre cloison isolante, porte phonique, etc.).

Quelle est l'unité de fréquence utilisée en acoustique ?

Il existe une seule unité de fréquence pour effectuer des mesures acoustiques d’un logement ou des mesures acoustiques industrielles. Il s’agit de la fréquence (f). 

Cette unité de fréquence acoustique correspond au nombre de vibrations des molécules de l’air par seconde. Elle se mesure en Hertz (Hz). La mesure de la valeur de la fréquence (f) est basse si on est en présence d’un son est grave. La mesure de la fréquence (f) est au contraire haute si l’on est en présence d’un son est aigu.

D’autres unités de fréquence peuvent être utilisées dans le cadre de mesure acoustique d’un bâtiment. On peut ainsi estimer le temps de réverbération (TR) d’une pièce en décibels (dB), le coefficient d’absorption acoustique d’un matériau, l’Aire d’Absorption Equivalente (AAE), l'indice de transmission de la parole (STI) ou encore la clarté C50 ou C80.

Comment mesurer l'acoustique d'une pièce ?

Le niveau de bruit d’une pièce est un indicateur de son confort acoustique. Un confort d’autant plus appréciable si la pièce en question est destinée à un usage où le silence est requis (une chambre, un bureau).

Ainsi, dans les bâtiments neufs la réglementation acoustique fixe des seuils de niveau sonore pour les équipements techniques selon l’usage de la pièce : une chambre à coucher, une pièce de vie...

Pour mesurer le niveau sonore de bruit environnemental (intérieur ou extérieur), il faut se placer au centre de la pièce, à une distance suffisante des surfaces réfléchissantes (mur, cloison).

Il en va différemment des mesures acoustiques des de bruit d’équipements techniques des bâtiments. Le test acoustique requière un minimum de trois points de mesures acoustiques. Deux points au centre de la pièce et un dans un angle du local, à moins de 50 cm des murs.

Selon la nature des bruits environnementaux ou d’équipements, la durée de mesure acoustique n’est pas la même. 

Ainsi, le bruit d’un équipement de climatisation, qui présente un niveau sonore continu et constant, n’a pas à être mesuré plus de quelques minutes. En revanche le bruit généré par une usine, qui présente des cycles de fonctionnement variables dans le temps, nécessite la réalisation d’un test acoustique sur plusieurs heures.

Mesures acoustiques : prestations et tarifs

Re-2020 est un acteur spécialisé dans le contrôle des réglementations environnementale applicables aux bâtiments neufs. Il est accrédité pour réaliser tous types de vérifications sur les constructions neuves : mesures acoustiques, test d’infiltrométrie, diagnostics de ventilation (Diagvent et Promevent)…etc.

Cette expertise de la réglementation applicable au bâtiment résidentiel et tertiaire permet à Re-2020 d’appréhender un projet dans sa globalité. Ce sont ainsi l’ensemble des performances énergétiques et écologiques d’un bâtiment qui sont étudiées. Car, au fond, isolation acoustique et thermique, étanchéité à l’air de l’enveloppe d’un bâtiment, dysfonctionnement d’un système de ventilation… tout est lié !

Chaque projet est unique et nécessite de réaliser des mesures spécifiques. C’est pourquoi Re-2020 ne se contente pas de fixer une grille tarifaire standard. 

Vous avez besoin de vous assurer de la conformité d’un bâtiment neuf à la réglementation acoustique ou environnementale en vigueur ? Contactez Re-2020 et recevez un devis personnalisé !